RIP paranormal


Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un programme TV que j’aime tout particulièrement. Il ne sera pas question de loutres dans cet article, pour une raison simple: C’est mon blog, je fais ce que je veux (mais ça, vous avez l’habitude).

L’émission s’appelle RIP Paranormal et deux épisodes sont diffusés chaque mercredi soir à 20h45 sur la chaîne Planète A&E (ne me demandez pas ce que signifient ces deux lettres…). Vous n’avez pas forcément cette chaîne, mais je me permet d’en parler car en fin d’article je vous donnerais le lien pour visionner gratuitement un épisode de RIP. Si je vous le donne maintenant, vous allez tout de suite cliquer sur le lien et je vais fatiguer mes petits doigts pour rien.

L’émission est française et elle regroupe des passionnés de paranormal qui vont sillonner l’Europe pour dénicher un endroit dit « hanté » afin de vérifier la véracité des faits qui se sont passé dans cet endroit. En gros, ils enquêtent sur un endroit qui est réputé pour bien faire flipper et ils y passent deux nuits avec des appareils super bruyants qui font beaucoup de lumière. Raconté comme cela, ça ne fait pas rêver, et pourtant on se prend très vite au jeu.

Là où beaucoup d’émissions de ce genre font dans le sensationnel, RIP paranormal cherche au contraire à rationaliser les découvertes et expliquent techniquement les faits observés. A la fin de l’émission, ils répondent donc à la question « L’endroit est-il hanté ou pas ? » et dans les saisons précédentes, ils ont démonté pas mal de croyances sur des lieux qui, pourtant, avait l’air bien flippants.

C’est ce qui fait l’intérêt de cette émission. Quand je n’ai même pas eu un petit soubresaut de poil en regardant « Conjuring », je me suis surpris à réellement flipper devant RIP (voir photo ci-contre) car nous n’avons aucun doute sur la réalité des faits vécus. La dernière fois que ça m’était arrivé c’était devant Bambi et j’avais 8 ans.

En règle générale, chaque émission est découpée de la façon suivante: Présentation des lieux, première nuit d’enquête, briefing rapide sur cette première nuit puis deuxième nuit d’enquête. A la fin de l’épisode, l’équipe décide donc s’il y a hantise ou pas. S’ils n’arrivent pas à le décider, ils le jouent au chifoumi (c’est pas vrai, arrêtez de croire tout ce que j’écris…)

La présentation de lieux permet de découvrir l’endroit de nos prochaines vacances. L’épisode 1 de la saison 4 montre, par exemple, un hôtel anglais à Boscastle et nous apprend qu’il n’y a pas que les roux qui font peur en Cornouailles mais également plein de superstitions basées essentiellement sur la sorcellerie.

Face à chaque fait, ils vont essayer d’écarter les causes physiques. Si une odeur se fait sentir dans un couloir, ils vont d’abord chercher quel membre de l’équipe à mangé du chili le midi. Si un courant d’air déplace une feuille, ils vont se dire qu’être dehors en plein hiver peut être une explication. Et c’est, encore une fois, tout l’intérêt du programme car lorsqu’ils vont être face à un événement inexplicable, c’est ce moment là que tu vas choisir pour hurler, tout seul dans ton canapé, en train de te baffrer de Curly. Voir une porte s’ouvrir sans raison aura à peu près la même conséquence qu’entendre Nabilla citer Nietzsche: Surprise puis effroi.

Entre chaque explication scientifique, les cadreurs cherchent vainement à filmer des scènes dans le noir. Car oui, jeune téléspectateur, les rippers ne se déplacent pas dans des salles vertes, ils sont juste équipés de caméras super sophistiquées qui leur permettent de filmer la nuit. Ce qui fait que le cadrage semble quelquefois un peu confus mais vas-y, filme dans le noir complet et vois si tu peux faire mieux !

Généralement, les dialogues sont ponctués de « mais qu’est ce que c’est ça ?« , « j’ai les poils là » ou « faut que je change de caleçon » (véridique saison 4 pour ce dernier). Un moyen comme un autre finalement de se sentir proche de nos rippers, car il faut se l’avouer il y a deux choses qu’on aimerait par dessus tout quand on regarde l’émission:

1. Etre avec eux dans le noir pour vivre la même chose.
2. Ne pas être avec eux dans le noir pour ne surtout pas vivre la même chose.

En plus de suivre nos enquêteurs, certaines caméras fixes permettent d’observer des lieux sensibles. C’est vrai qu’on aimerait en avoir plus. Mais, pour comparer avec une autre émission qui observe des entités transparentes, RIP paranormal n’a pas encore le budget de Secret Story (et donc pas autant de caméras) et c’est pour ça qu’il faut que tu regardes cette émission. D’autant que la réalisation est de très bonne facture du début jusqu’à la fin (générique classe, montage rythmé, musique bien choisie) et elle n’a rien à envier aux émissions concurrentes qui font surtout dans le sensationnalisme.

Maintenant que vous savez tout, voici comment visionner le 1er épisode de la saisons 4: http://www.planeteplus.com/pid5858-videos-planete-plus-a-e.html
Pour visiter le site internet de l’émission et participer activement à la communauté des rippers: http://rip-paranormal.com/

Et n’hésitez pas à partager vos impressions et à me suivre sur Twitter: @ohmyloutre
Promis, je te saoulerais avec mes loutres…

Publié dans Bla bla bla | Laisser un commentaire

Loutres en vrac

Ces loutres proviennent du site Otters beginner

Et tant que vous y êtes, visitez le pinterest d’une amie de la #TeamLoutre sur twitter:
Pinterest Gozland

Publié dans Photos | Laisser un commentaire

Selfie de loutre

20140112-182432.jpg

Publié dans Photos | Laisser un commentaire

Photo du 12/01/2014

20140112-124537.jpg

Oh non, demain c’est lundi !

Publié dans Photos | Laisser un commentaire

Photo du 11/01/2014

20140112-124450.jpg

Héééé je suis pas un canapé !

Publié dans Photos | Laisser un commentaire